Merci Taragalte !

.... Si la musique est au coeur du projet, ce sont un esprit, une conscience, un éveil qui animent ces dunes une semaine durant, rassurante réalité des humains qui donnent  au présent son parfum d’éternel.
Brahim et Halim les initiateurs du festival ont oeuvré non seulement pour une festivité mais aussi pour un croisement inouï d’intelligence du monde à faire.


Nous étions là dans cette humanité palpable, dans l’étincelle quand "le temps est plus précieux que l’heure" à partager le ciel étoilé avec Hortense de Pan African Music, Guillaume le correspondant RFI de Dakar, les travelers anonymes, Meryem,les bénévoles segréen du festival français L’arbre qui marche, Astrid et Cédric du Point, le chef des chameaux, les confréries berbères aux chants anciens comme l’horizon,  les randonneurs philosophiques de Chamonix, Françoise de France Musique tellement doucement émue, Rusan le musicien kurde, les jeunes chanteuses de Tombouktou, Valérie juriste internationale de Global Alliance for the Rights of Nature (qui oeuvre pour la reconnaissance juridique de l’écocide qui permettrait d’assigner les états en justice en cas d’atteinte au patrimoine écologique), Hamid E Kawale et la jeune relève de la musique touareg, des membres du festival Ingénieuse Afrique de Foix, la mémoire de St Exupéry, la chanteuse Oum de Casablanca, Michel de Contre-Jour, la danseuse flamenca, la population des dunes enfin.


Les concerts époustouflants de Tinariwen et d’Habib Koïté finirent d’illuminer cette escale magique à Taragalte.